VENEZUELA, le 23 février est passé et ?

mercredi 27 févr 2019

Il faut dire, que beaucoup ont remué ciel et terre pour faire avancer cette stratégie qui au final s'est dégonflée et terminant sur : "toutes les options sont sur la table (y compris une intervention militaire etats uniennes). Il faut aussi noter, que les plus vindicatifs suivent les EEUU, qu'ils n'ont pas obtenu la majorité à l'OEA (organisation des Etats Américains), pas obtenu l'accord de l'ONU, le CICR comme dit avant, n'a pas voulu participer à la mascarade et l'Assemblée Internationale  des Peuples s'est déclarée contre l'ingérence Etats Uniennes, ainsi que la communauté caraïbes le CARICOM. Le Mexique également, associé à l'Uruguay se sont prononcés pour une solution diplomatique. L'Union Européenne, revenant un peu en arrière,  a déclaré  vouloir augmenter l'aide humanitaire mais qu'elle doit passer par l'ONU. Bien entendu, on entend peu parler du blocus que subit le Vénézuela depuis l'élection de Chavez en 1998 et qui est allé en durcissant depuis. Rappelons nous le coup d'état contre le même Chavez en 2002 largement fomenté par les EEUU.

Tout ceci ne veut pas dire que le pays se porte bien, au contraire, les difficultés liées au prix du baril de pétrole bas et les sanctions économiques  font que ces difficultés sont réelles, car provenant aussi d'une gestion peu efficace, qui font que la population a du mal à "vivre".

Plusieurs pays demandent en premier lieu la levée des sanctions, qui nous le savons bien n'amènent que des complications et font souffrir les populations.

A suivre une video et une analyse sur le fracaso de Guaïdo. En espagnol


publié le mercredi 27 févr 2019

Nos coordonnées

Association SALSA
Sète Amérique Latine Semaine Artistique
Tél : 06 29 58 28 53
Email : contact@seteameriquelatine.fr

Réseaux sociaux

© 2019 S.A.L.S.A. - Tous droits réservés