Un poema de Cesar Vallejo : Piedra negra sobre una piedra blanca

mardi 22 oct 2019

Cesar Vallejo    Piedra negra sobre una piedra blanca

Me moriré en París con aguacero,
un día del cual tengo ya el recuerdo.
Me moriré en París ?y no me corro?
tal vez un jueves, como es hoy, de otoño.

Jueves será, porque hoy, jueves, que proso
estos versos, los húmeros me he puesto
a la mala y, jamás como hoy, me he vuelto,
con todo mi camino, a verme solo.

César Vallejo ha muerto, le pegaban
todos sin que él les haga nada;
le daban duro con un palo y duro

también con una soga; son testigos
los días jueves y los huesos húmeros,
la soledad, la lluvia, los caminos...

 Pierre noire sur une pierre blanche 

Je mourrai à Paris sous l’averse,

un jour dont j'ai déjà le souvenir.

Je mourrai à Paris – et je n’ai pas de honte –

peut-être un jeudi, comme aujourd'hui d’automne.

 

Ce sera jeudi, parce qu’aujourd'hui, jeudi, où je prose

ces vers, je me suis mis les humérus

à mal et jamais comme aujourd’hui je ne me suis,

avec tout mon chemin, revu si seul.

 

César Vallejo est mort, ils le battaient

tous sans qu'il ne leur ait rien fait ;

ils cognaient dur avec un bâton et dur

 

avec une corde aussi ; en sont témoins

les jours jeudi et les os humérus,

la solitude, la pluie, les chemins…

 

César Vallejo, traduit de l’espagnol par Florence Delay

 

publié le mardi 22 oct 2019

Nos coordonnées

Association SALSA
Sète Amérique Latine Semaine Artistique
Tél : 06 29 58 28 53
Email : contact@seteameriquelatine.fr

Réseaux sociaux

© 2020 S.A.L.S.A. - Tous droits réservés