Nos MEDIAS nous disent ils tout sur le Vénézuéla ?

jeudi 10 janv 2019

Le 10 janvier au matin sur nos radio y compris France culture, nous avons entendu parler au sujet du Vénézuéla de "repression dans le sang, torture, prisonniers politiques etc etc" une invitée, vénézuélienne a décrit le pays souffrant de famine, plus de médicaments, les hôpitaux ne servent plus à rien ... la liste est très longue.

C'est vrai le Vénézuéla traverse une crise terrible et la population en souffre fortement, les gens s'en vont du pays,  tout ce qui se dit est en partie vrai. Mais il n'y a pas de famine au sens défini par l'OMS, il n'y a pas de réelle crise humanitaire (voir le rapport de l'expert indépendant de l'ONU Alfredo Zayas). Oui il est vrai aussi que le chavisme a fait d'énormes erreurs dans leur gestion. Mais  ce qu'il y a surtout c'est qu'il ne disent jamais sur nos médias, pourquoi le pays en est arrivé là en dehors des raisons internes de mauvaises gestions.  Nous n'entendons jamais parlé du blocus (voir article précédent sur les mesures du blocus) organisé de l'extérieur par les Etats Unis, relayé en interne par une extrême droite virulente et appuyée par des fonds états uniens. Blocus soutenu et en partie fait  par l'Union Européenne et les pays du groupe de Lima.  A ce propos, sur nos radios ils parlent des pays du groupe de Lima à l'exception de Cuba et de la Bolivie .... qui ne se sont pas associés, mais ils oublient de nous dire que  le Mexique avec le nouveau président Obrador n'a pas voulu signé la déclaration et l'Uruguay la condamne carrément cette déclaration. Il y a aussi le Nicaragua. Donc, nous n'avons de la part de nos médias qu'une partie des faits et qui vont tout de même dans un certain sens, pourquoi ne font ils pas un débat avec des personnes d'opinions opposées ?

Les fameux pays du groupe de Lima qui sont ils ? A part le fait qu'ils sont tous à la botte des EE.UU.  Nous avons le Canada, qui, tout comme les Etats Unis aimerait bien remettre la main sur les richesses du sous sol Vénézuélien, la Colombie avec son président d’extrême droite , Duque, marionnette de l'ex président Uribe et soumis totalement aux Etats Unis, qui ne voit pas chaque semaine, les assassinats systématiques de leaders communautaires ou défenseurs des droits humains,  l'Argentine avec Macri ...., le Brésil avec Bolsonaro ...., le Pérou dont le président pablo Kuczynski obligé de présenter sa démission éclaboussé par un énorme scandale en mars 2018 et remplacé par un  intérim, le Paraguay dont un président, Fernando Lugo, a été éjecté en 2012 (coup d'état institutionnel) de la même façon que Dilma Rouseff au Brésil,  le Guatemala, le Panama avec la moralité qu'on lui connait, le Honduras en 2009, 1er de la liste des coups d'états judiciaires et institutionnels  (président Zelayas) dont les populations organisent des caravanes vers les Etats Unis pour une meilleure vie  tant elles  sont bien traitées dans leur pays, récupérant au passage des populations du Guatemala vivant dans les mêmes conditions, etc etc ....Enfin une "fine équipe".  Et Cuba, non, le Mexique non plus, pas plus la Bolivie. Et l'Uruguay ne s'associe pas et condamne la déclaration de ce groupe.

Enfin pour finir et faire court, un article (en espagnol ci-dessous), une opinion/analyse d'un colombien.

Aussi, un point de vue de l'IRIS : http://www.iris-france.org/127962-lamerique-latine-reactive-la-guerre-froide/

Bonne lecture

publié le jeudi 10 janv 2019

Nos coordonnées

Association SALSA
Sète Amérique Latine Semaine Artistique
Tél : 06 29 58 28 53
Email : contact@seteameriquelatine.fr

Réseaux sociaux

© 2020 S.A.L.S.A. - Tous droits réservés

Regardez nos fiches de lecture et découvrez notre nouvelle coqueluche ...

un auteur argentin ...

Andrés Neuman ...

qui fait l'unanimité du groupe ....