Le plus jeune fils de Dieu / En el cielo no hay cerveza

Carlos Salem, Argentine, Actes Sud, 2015


On a aimé :

La construction du roman où 3 voix s'entrecroisent :
     - celle du narrateur racontant la traque d'un possible assassin,
     - la voix de l'auteur qui vit ses amours et ses amitiés,
     - le roman de « bière fiction » qui relate l'amitié de jeunesse du narrateur avec le héros de l'histoire.

L'humour inspiré (parfois trop?) des grands polars américains (Chandler notamment).

La présence de la ville (Madrid) tout au long du roman.

Quelques beaux personnages poétiques et souvent très farfelus, principalement des femmes : Madeleine, Lucy, Fleur...

 

On a moins aimé :

Toutes les références aux auteurs de roman noir américain, souvent trop insistantes.

L'évolution du personnage de Dieu Jr finit par être si appuyé qu'il devient grotesque, et que le suspens y perd.
On en perd le fil assez vite avant la fin.

L'histoire s'embrouille de plus en plus et devient moins haletante. L'auteur se laisse aller, et onn'y croit plus.

publié le mardi 20 juin 2017

Nos coordonnées

Association SALSA
Sète Amérique Latine Semaine Artistique
Tél : 06 29 58 28 53
Email : contact@seteameriquelatine.fr

Réseaux sociaux

© 2017 S.A.L.S.A. - Tous droits réservés

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui vous permettront de partager du contenu sur les réseaux sociaux et nous permettront de mesurer l'audience du site. Cliquez-ici pour en savoir plus sur les cookies et leur paramétrage

x